Comment a débuté votre collaboration autour de ce projet d’opéra ?
J’avais écrit une pièce radiophonique pour Javier Maldonado, un compositeur mexicain, ami d’Analia Llugdar. Elle l’avait contacté alors qu’elle cherchait un nouveau librettiste et il m’a recommandée. Son projet original nécessitait des recherches historiques que je ne pouvais réaliser dans les délais prévus. Nous avons alors commencé à dialoguer (via Skype) pour explorer d’autres pistes. Nous nous sommes jamais rencontrées jusqu’à ce que nous soyons en résidence à Barcelone pour travailler à la première version du livret.

Parlez-nous du livret de cet opéra
Analia et moi avons convenu d’explorer des personnages féminins forts et complexes. J’avais en tête trois voix de femme caractérisées par un trait ou un objet significatif qui pourrait symboliser leurs trajectoires respectives : une brosse à dents, une bouteille d’oxygène portable et une plaie à la poitrine. Elles vivraient dans différentes parties du monde – Argentine, Italie et Royaume-Uni – et ne se rencontreraient jamais ; mais leurs luttes internes seraient similaires et se croiseraient dans une composition poétique étroitement tissée. Inspiré du mouvement de la poésie concrète brésilienne, j’ai écrit le livret comme partition musicale, avec des remarques spécifiques, la disposition graphique du texte sur la page étant très importante.

Comment travaillez-vous avec la compositrice ?
Travailler avec des compositeurs m’a ouverte à de nouvelles idées et techniques en matière d’écriture dramaturgique. J’ai découvert une nouvelle liberté en créant du texte pour la musique. Chaque fois, le processus est différent. Dans ce cas-ci, Analia ne m’a pas donné de motifs musicaux spécifiques à prendre en considération. Notre dialogue s’est concentré uniquement sur la dramaturgie. Mon souci était d’écrire un texte qui respire la musicalité et de laisser assez de place à sa composition. Par exemple, dans Appena Prima / Appena Dopo, un chœur de mouches contrarie le monde des humains. Dans le livret, je donne juste quelques suggestions pour inspirer le  compositeur dans la construction musicale de ces scènes.

Quels sont les enjeux pour l’écriture d’un livret en opéra contemporain ?
Il n’y a pas de règles en dramaturgie contemporaine. Cela s’applique également aux livrets. Chaque projet individuel génère son propre processus de création de sens. Aussi, il est très important que le tandem dramaturge / librettiste développe de solides « capacités d’écoute » pour percevoir ce processus à partir du matériel en cours d’écriture. En même temps, il est important de s’interroger sur nos intentions : que propose-t-on au public et pourquoi ? Il est aussi important de comprendre les prémisses et les effets de nos choix esthétiques, y compris sur le plan politique, pour comprendre les “poelitics” de chaque pièce, si l’on peut dire.

Un lien vers un extrait vidéo ou sonore représentatif de votre travail ?
Ma pièce radiophonique That Deep Ocean…lauréate du concours international de pièces radiophoniques de Word Without Borders:

Screen Shot 2019-02-25 at 2.04.34 PM

Cette production française avec la musique de Javier Maldonado, diffusée par Radio-France.

Un extrait de APPENA PRIMA, APPENA DOPO sera présenté lors de l’événement Oper’Actuel – Works in progress 2019

Deux représentations GRATUITES :
Samedi 16 mars, 20h
Dimanche 17 mars, 16h
Gesù-Centre de créativité
Infos – 514 861-4036
Événement facebook