Opér’installation
Musique : Louis Dufort
Livert : Alexis Nouss
CRÉATEURS

Louis Dufort, musique | Alexis Nouss, livret | Pauline Vaillancourt, conception et mise en scène | François Roupinian, éclairages | Jacques-Lee Pelletier, maquillque | Liz Vandal, costumes | Alain Pelletier, vidéo | Alain Pelletier, Pascal Dufaux, installation

INTERPRÈTES

Jean Maheux, comédien | Fides Krucker, mezzo-soprano | Émilie Laforest, soprano | Frédéricka Petit-Homme, mezzo-soprano

PRÉSENTATIONS

28 avril 2005, Station C, Montréal, création
29, 30 avril, 5, 6, 7 mai 2005, Station C, Montréal

Reprise
Photos
À PROPOS DE L’ŒUVRE

Diffusion sur les ondes de Radio-Canada – 11 mai, 2005 – Cutlur’A

L’Opér’Installation L’Archange met en accusation l’archange du mal. Isolées à l’intérieur de trois fabuleuses installations vidéo, de nouvelles victimes témoignent de leur calvaire devant un juge de plus en plus angoissé. Évoluant à travers l’espace, bousculant même le public à l’occasion, le juge finit par suspendre la séance d’un procès sans fin ni commencement.

Juger le mal afin de le condamner. Le juger selon les normes éthiques afin de ne pas agir comme lui. Un procès.

Le mal — entendre le mal absolu (celui des génocides, des bombes nucléaires, du terrorisme aveugle) — échappe à la raison, à l’histoire, à la représentation. À ce dernier titre, il ne peut être figuré que par un archange. Par ailleurs, la parole rhétorique — articulée, argumentative, analytique — ne saurait être ici utilisée comme dans le discours courant car le mal échappe au sens. C’est même ce qui le définit. En revanche, l’excès propre à l’esthétique opératique dégage un espace suffisamment ouvert pour tenter sinon de l’approcher, du moins de l’interroger.

VIDEOS
ARTICLES LIÉS